Imprimante 3D malade, loi de Murphy

Ma p’tite imprimante 3D Prusa-i3, chouchoutée, victime d’une casse matérielle.

Et on s’en aperçoit quand ? Quand on en a besoin. #Murphy’sLaw

DSC_0516C’est la pièce qui presse le fil contre le système d’entraînement du fil dans l’extrudeur. L’axe n’a pas résisté longtemps au temps. Ou à la manipulation maladroite d’un gars trop pressé de changer de fil. Pas de bonne pression, donc pas de bonne alimentation en matière première, donc productions merdiques : voir le 1er support réalisé pour le NanoPi…

Read More

Un support imprimé 3D pour le NanoPi

DSC_0514Le nanoPi est une carte minuscule, et trop peu populaire pour avoir une communauté telle que celle autour du Raspberry-PI pour lequel on trouve toutes sortes de boîtiers/supports/etc dans toutes les bonnes crèmeries.

Mais poser cette carte directement sur la table pour faire ses petites expériences l’apprenti-maker… C’est pas terrible et pas « secure », alors je me suis mis en quête d’un boîtier que je n’ai pas trouvé.

Par contre, j’ai une imprimante 3D à disposition, et un peu de temps devant moi ce dimanche… Pour soutenir le NanoPi, j’ai trouvé un objet paramétrable très simple sur thingiverse: http://www.thingiverse.com/thing:351092

Sur le site des concepteurs de la carte (FriendlyARM), on trouve un plan côté:NanoPi-1507-dimensions

Read More

NanoPi (Raspberry-PI miniature) avec Debian

C’est plus fort que moi, je n’ai pas pu résister à l’acquisition de ce bidule sorti début août 2015.nanopi

Les spécifications sont assez sympa:

  • CPU Samsung S3C2451 à 400MHz
  • RAM: 64Mo DDR2 (ok, ok, ça fait faiblard)
  • Chip intégré pour WiFi et Bluetooth
  • I/O: 1 USB type A, 1 port série pour debug, 1 port microSD
  • 1 port microUSB qui sert pour l’alimentation ET data (port série ou Ethernet)
  • interface LCD, interface caméra DVP
  • 40pin de GPIO compatibles avec ceux du Raspberry Pi (UART, SPI, I2C…)
  • 12pin de GPIO supplémentaires: I2S, I2C, UART
  • Dimensions: 75 x 30 mm²
  • Alimentation en 5v
  • Supporte a priori : u-boot, GNU/Linux 4.1, et Debian

Ce post rassemble mes notes sur le déballage, puis installation Debian et configuration WiFi…

Read More

Alfresco et le libre : the Order of the Bee

order of the bee logoBee comme abeille, la communauté en allégorie d’une ruche d’ouvrières: http://orderofthebee.org/
Cette communauté s’est structurée en 2014(?), composée de libristes convaincus et avant tout experts sur le logiciel de GED Alfresco™ (clients officiels, partenaires d’Alfresco™, et même employés de cette société), dont le but avoué est de faire grandir l’écosystème de la version « Community ». Parce qu’ils considèrent que l’existence même de cette version « libre » est très importante pour le marché des GED en général.
Évidemment présente sur les réseaux sociaux: par exemple https://twitter.com/orderofthebee

Le manifeste: « Our mission is to guarantee the existence of Alfresco Community Edition as a free/libre open source solution for document management. » Tout est dit.

On y trouve: des articles, tutoriels divers, success-stories, événements, mais également un best-of des plug-ins les plus « populaires » et utiles, un réseau de fournisseurs de services professionnels, et même une édition spéciale: Alfresco™ Honeycomb Edition…

Read More

Relevé de conf système Linux avec inxi

inxiUn peu barbare « inxi », mais c’est la commande qui déchire du jour.
En ligne de commande dans son terminal favori, permet d’afficher simplement les caractéristiques d’un Linux (mais personnalisable avec une tonne et 1/2 d’options). Facile pour la jouer « DevOps », on peut attraper une foule d’infos fort utiles sur sa machine libre!
Avec Ubuntu ou Debian, ça s’installe comme ça:

apt-get install inxi

Et après c’est facile à utiliser, selon ce qu’on veut. Par exemple un rendu assez complet des caractéristiques du système cible (Full, avec en plus les informations des repositories actifs), taper en terminal:

 inxi -Fr

Read More