Proxy PAC sous Linux, c’est possible

Ubuntu LogoDans les grosses organisations, l’accès à Internet se fait souvent via un serveur mandataire (parfois proxy pac).
Pour une machine sous Linux, configurer un service qui a besoin d’accéder à Internet est assez facile, il suffit de renseigner la variable d’environnement
http_proxy=http://monproxy:3128
(si 3128 est le numéro de port du proxy à attaquer), et zou!

Particulièrement utile, ne serait-ce que pour permettre le système d’entretenir ses mises-à-jour (système apt sur Debian par exemple).
ET SI…. la « politique » de proxy pour l’accès internet est distribuée par un fichier « proxy.pac »??

Read More

Echange de clés Diffie-Hellman en vidéo

Une petite vidéo pour montrer et expliquer simplement un des mystères du chiffrement à clé publique: l’échange de clés « Diffie-Hellman ».

Le commentaire est en anglais, mais la vidéo est très didactique.
L’exemple par les couleurs de peinture est brillant, on comprend tout de suite.

Voilà qui rend la science du chiffrement vachement plus accessible, non?

Découverte de la GED Nuxeo

Pour le projet d’un client, j’ai besoin de déposer des documents dans une GED « Nuxeo »…
Je ne connais ce logiciel libre que de (bonne) réputation, alors la perspective d’un test/découverte est plutôt réjouissante 🙂

Étant plus familier avec Alfresco, la prudence recommande quelques tests préalables en interne, n’est-ce pas?
Voici donc l’aventure d’un n00b sur cet outil, dont la découverte se révèle bien plus facile que prévu.
(mise à jour le 17/6/2016)

Read More

Recherche aisée dans GitHub

Octocat's githubDe l’auto-complétion dans la recherche sur GitHub.com, facile et instantanée: c’est la promesse de l’extension de navigateur éditée par Algolia. Disponible pour Firefox, Chrome et Safari.

Et ça marche du tonnerre! Qu’on aime ou pas ce dépôt (trop) centralisateur de projets Open-Source, il est devenu incontournable : sourceforge.com est démodé, la plate-forme GitHub.com a su s’imposer avec une utilisabilité jusqu’ici inédite pour les développeurs.
Effet de bord, c’est même devenu la vitrine des développeurs sur le marché de l’emploi, une alternative au CV qui a ringardisé les sites de recrutement comme Monster.fr 🙂
Et ouais, pas de triche, la production de code est directement accessible…

Bref, l’extension d’Algolia améliore encore drastiquement les fonctionnalités de recherche sur GitHub, avec des fonctions d’auto-complétion bluffantes.
Donc, c’est une réécriture de la barre de recherche qui apporte la recherche instantanée et des suggestions sur les « top repositories », « last active users » et « private repositories ».

Read More

Fan du ‘git lol’ pour des logs jolis

Logo GITAh, la veille techno! Fureter sur la toile, rire / pester / s’indigner / admirer au fil de la curiosité et des clics de souris. Et twitter ce qui nous a intéressé.

Soudain déboucher sur un bout de stackoverflow.com, pour découvrir une nouvelle commande: git lol

Essayer, y trouver un intérêt.

Enfin, envie de partager la trouvaille… Enjoy 🙂

Read More

Partition /boot saturée sur Ubuntu

Ubuntu LogoSalut les boloss du boot !

Alors comme ça, on ne surveille pas son parc de machines ? Et on a laissé un peu trop longtemps ses bécanes installer automatiquement les mises à jour de sécurité, y compris les nouveaux kernels?

Sauf que, à force de laisser-faire, les mises à jour ont fini par saturer la maigre partition « /boot ». En flinguant au passage la dernière mise à jour qui évidemment n’a pu aboutir. Looser.

Deux actions donc dans l’ordre : réparer les dégâts, puis faire en sorte que ça n’arrive plus.
Si cela a l’air facile dans le texte, pas si simple une fois les mains dans la console…

Read More

S’organiser stylé: adoptez Kanban

tux neoLe « kanban style » n’est pas un tube Coréen, c’est la mode du moment pour « faire de la gestion de tâches à la sauce agile » (Et pas: « faire des taches de sauce à Gilles »… #learnTheDifference).

Kanban, c’est léger et efficace; on s’approche des méthodes de nature GTD (Getting things done). J’aime bien pour l’expérimenter depuis quelques années, et me la suis jouée longtemps façon analogique, avec mon tableau et mes post-it.
Jusqu’à ce que mon ami @manzouille me montre l’existence de la plate-forme TRELLO quelque part en 2012. Je peux le dire maintenant sans honte: Manu, tu as changé ma vie.

Ce passage au numérique (dématérialisation de mes post-it™) m’a permis de mieux gérer mes projets et mon équipe à distance (étant souvent en déplacement à cette époque), avec une réactivité et une efficacité inattendues.

(1ère publication le 25/1/2016, mise à jour: 12/2)

Read More

Se connecter au NanoPi, howto?

Quand le bestiau NanoPi n’est pas « souvent » utilisé (quand on a d’autres activités qui nous éloignent de nos jouets), les modes opératoires sont oubliés, le savoir-faire disparaît.

DSC_0677 NanoPiDéjà, l’allumer… Et oups, comment s’y connecter, sur quelle IP?

La diode verte est allumée fixe, OK. La diode bleue clignote!! c’est grave?

Dans les articles précédents, mais qui datent un peu, le NanoPi avait été configuré pour se connecter à un réseau WiFi déterminé. Suuuuper!, mais ça ne donne pas l’adresse IP.
Par contre, l’adresse MAC de l’interface avait été relevée (débute par la séquence 04:E6), donc un petit scan réseau devrait le faire:

sudo nmap -sP 192.168.0.1-250

C’est (très) bestial, et pas instantané.

Mais, soyons un peu plus futé, puisque nous sommes sur le même LAN… La table de routage IP doit pouvoir nous aider. Appuyons-nous sur celle-ci, filtrée avec l’info d’adresse MAC (qui contient « 04:E6 »). On peut attraper directement l’adresse IP associée:

arp -n|grep -i "04:E6"|awk '{print $1}'

 

Et voilà, c’est magique! Un SSH sur l’IP résultante, connexion réalisée, on peut bosser.

Et tant que j’y pense cette séquence se transpose sympathiquement pour obtenir l’adresse IP de tout dispositif qui a une IP dynamique (cas fréquent) alors qu’on dispose tout de même de l’adresse MAC sous la main (ou sous le boîtier).

Zou, portez-vous bien !

Ya pas que Python et Java dans la vie

Gambas-logo3En logiciel libre, on peut aussi coder avec plein d’autres langages.

Là, un peu d’atypique, pour changer du C/C++, Shell, PHP & Co, regardez un peu ça:

  • faire du à peu près « Visual BASIC » sur Linux: vous avez un environnement de développement libre, GAMBAS
    http://gambas.sourceforge.net/en/main.html

  • ou faire du « Delphi » avec LAZARUS !
    On peut coder en Pascal, en Delphi. Il permet même de récupérer et migrer des projets Delphi
    C’est du GPL, il y a un installeur deb, rpm, OSX, win32!
    http://www.lazarus-ide.org/
    http://sourceforge.net/projects/lazarus/files/Lazarus%20Linux%20amd64%20DEB/Lazarus%201.4.4/